Skip links

Le vélo électrique en leasing

Nous savons que l’achat d’une voiture ou même d’un vélo à assistance électrique représente très souvent un investissement conséquent pour la plupart des consommateurs. C’est pour cette raison qu’une forme de financement s’est largement développée ces dernières années : il s’agit du leasing de vélo électrique. Mais qu’est-ce qui se cache derrière cet anglicisme ? Nous vous expliquons tout.

leasing vélo électrique, Le vélo électrique en leasing, Nobelity, Nobelity

Deux formes de leasing pour le vélo électrique : la LOA et la LLD

Le leasing est une technique de financement ayant fait son apparition dans les années 60. En bon français, nous pourrions le traduire par le mot «crédit-bail». Le terme de leasing est en fait utilisé pour désigner deux méthodes de location de longue durée distinctes : la location avec option d’achat (LOA) et la location longue durée (LLD).

Première forme : la LOA

Commençons par la technique de financement en leasing la plus connue, notamment au travers du marché de l’automobile : la location avec option d’achat, ou LOA.

En résumé, qu’est-ce que la LOA ?

Il s’agit de la location de longue durée d’un vélo avec, lorsque le contrat touche à sa fin, la possibilité de :

  • devenir propriétaire du vélo. Les loyers déjà versés ont alors payé le vélo, ou au moins en majeure partie.
  • souscrire à un nouveau contrat concernant un autre vélo ou tout simplement mettre fin à ce contrat.

Dans tous les cas, le vélo en question doit être dans un état d’entretien et de fonctionnement irréprochable au moment de la fin du contrat car des frais de remise en état conséquents peuvent être retenus à votre charge. C’est pour cette raison que les contrats d’entretien proposés par NoBelity sont particulièrement importants.

La LOA d’un vélo électrique, comment ça marche ?

Une fois que vous avez trouvé le vélo électrique de vos rêves, vous allez constituer un dossier qui va être présenté à un organisme de crédit qui deviendra le propriétaire du vélo en question en payant à votre place son prix d’achat originel le temps de la durée de votre contrat de location. Une fois le dossier accepté par l’organisme de crédit, vous allez signer un contrat avec le loueur faisant de vous le locataire du vélo et vous devrez par la suite payer un loyer mensuel fixe sur une durée définie.

Quand le contrat touche à sa fin, le client peut choisir de racheter ou non le vélo qu’il a loué au prix qui a été déterminé bien en amont, dès la signature du contrat. À ce moment là, il en devient définitivement propriétaire.

Les avantages de la LOA

Le plus gros atout de la location avec option d’achat, c’est de permettre au consommateur d’avoir l’accès libre et immédiat à un vélo neuf et d’en payer le montant sur une longue durée pouvant s’étaler sur plusieurs années (jusqu’à 48 mois, en général). De plus, les loyers mensuels ne sont pas destinés à payer uniquement le vélo, mais peuvent également inclure des services associés non négligeables tels que l’assurance et l’entretien du vélo. Si les services proposés ne vous conviennent pas, vous êtes tout à fait libre d’avoir recours à des prestataires extérieurs.

Mais avant de se lancer dans une location avec option d’achat, il est plus sage d’avoir décidé au préalable si vous allez ou non racheter le vélo à la fin du contrat de location car la LOA coûte toujours plus cher que l’achat classique d’un véhicule. La LOA est plutôt préconisée sur des contrats courts (par exemple un an) afin d’essayer la solution et de la racheter alors qu’elle n’a pas encore perdu trop de valeur. Pour finir, en ce qui concerne le leasing d’un vélo électrique en général, le risque de détérioration du vélo pour X raison le et kilométrage limité par an peuvent être une source d’inquiétude.

Bon à savoir : le contrat de location bénéficie de délais de rétractation équivalents à ceux d’un crédit à la consommation, c’est-à-dire 7 jours pour un achat physique (en magasin) et 14 jours sur Internet.


Deuxième forme de leasing pour le vélo électrique : la LLD

Ensuite, nous retrouvons la sœur jumelle de la location avec option d’achat : la location longue durée. Voyons ensemble leurs différences qui peuvent ne pas paraître très évidentes à première vue.

En résumé, qu’est-ce que la LLD ?

La location longue durée est semblable à une location avec option d’achat, mais il s’agit en fait d’un contrat de location plus classique qui ne prévoit pas que le client devienne au jour propriétaire du vélo en question. Il signe même le contrat en renonçant clairement à sa propriété. Le consommateur paye chaque mois un loyer fixe et rend le vélo à la date prévue par le contrat de location.

À nouveau, et comme pour une LOA, le vélo loué doit être rendu dans un état d’entretien et de fonctionnement irréprochable pour les mêmes raisons que celles évoquées plus haut pour la LOA.

La LLD d’un vélo électrique, comment ça marche ?

Vous avez trouvé le vélo électrique qui vous convient chez votre futur loueur qui va vous proposer un devis dans un premier temps. Si le devis vous convient, il vous faudra monter un dossier composé en général (cela dépend de l’organisme de financement en question) :

  • d’une photocopie de votre pièce d’identité,
  • d’un relevé d’identité bancaire (RIB),
  • d’un justificatif de domicile daté de moins de 3 mois (ex : facture d’électricité, de gaz, quittance de loyer, attestation d’assurance habitation, etc.),
  • d’une copie de vos 3 derniers bulletins de salaire,
  • d’une copie votre dernier avis d’imposition,
  • dans certains cas, le loueur peut aussi vous demander un dépôt de garantie.

Une fois votre dossier validé et le véhicule choisi, il sera l’heure de la signature du contrat de location longue durée de votre vélo électrique ainsi que du bon de commande. Vous pourrez alors convenir d’une date et d’un lieu pour récupérer votre vélo et en disposer comme vous le souhaitez dans le respect des termes du contrat.

Les avantages de la LLD

La location longue durée convient parfaitement aux personnes qui affectionnent le fait de changer de véhicule régulièrement sans en payer le prix fort et en y ayant un accès également libre et immédiat. Mais au-delà d’une simple question de plaisir, il s’agit aussi de ne pas avoir le soucis de la revente du vélo une fois le contrat terminé.

leasing vélo électrique, Le vélo électrique en leasing, Nobelity, Nobelity

À noter

Le client, s’il est un particulier, peut tout de même faire au loueur une proposition de rachat aux alentours des prix du marché du vélo électrique qu’il a loué quelques semaines avant la fin du contrat de location longue durée. Cette proposition peut tout à fait être acceptée ou refusée par le loueur. Mais quoiqu’il en soit, cela n’est donc pas très avantageux pour le client en terme de prix. Cette démarche est interdite aux entreprises ; le vélo ne pourra être racheté qu’au nom d’un employé.

Le leasing de vélo électrique avec NoBelity

Chez NoBelity, des deux solutions de leasing de vélo électrique exposées ci-dessus, nous ne proposons aux professionnels que de la location longue durée sur des vélos à assistance électrique neufs car nous pensons qu’il s’agit du modèle le plus adapté aux entreprises.

En effet, nous pensons qu’une solution clef en main d’éco-mobilité est ce dont ont besoin les entreprises, collectivités, acteurs du tourisme, etc. pour développer leur activité dans une logique de développement durable sans contrainte de temps ou d’organisation.

Dans l’ensemble des solutions que nous proposons, le loyer est unique et comprend tout ce dont vous avez besoin à partir de 35€ HT par mois : le vélo, son assurance ainsi que son entretien.

NoBelity s’occupe de tout, vous ne vous occupez de rien, ou bien seulement de pédaler.

Nos clients bénéficient toujours de vélos à assistance électrique à la pointe de l’innovation sans le problème de la revente de leur flotte à la fin du contrat. Lorsque le contrat arrive à son terme, nous procédons au changement gratuit des vélos. De plus, les prix sont négociés au volume, ce qui nous permet de vous proposer des prix particulièrement intéressants. Pour finir, les mensualité liées à la LLD étant considérées comme des charges, elles sont déduites des bénéfices imposables des entreprise dans la limite de 18 300€ et ne sont pas présentes dans les dettes du bilan.

Nos derniers articles

Leave a comment

Name*

Website

Comment